Accueil > Culture web, Réseaux sociaux, Twitter > Le paradoxe japonais

Le paradoxe japonais

3069778760_701bb6686d

Le pays du soleil levant est connu pour être à l’avant-garde des hautes technologies. Cependant, quand il s’agit de campagne politique, la tradition semble être de rigueur. Le 30 aout prochain, auront lieu les élections législatives japonaises mais ne vous attendez pas à trouver un des candidats argumenter sa campagne sur les réseaux sociaux. Etant donné que le gouvernement japonais a tout simplement interdit aux politiciens d’utiliser Twitter, jugeant que le microblogging était une violation du règlement électoral.

Cette interdiction provient d’une loi électorale, vieille de 59 ans, interdisant les images visuelles lors des campagnes. Le gouvernement mettant le « tweet » dans la catégorie des « documentations et images », il sera donc prohibé jusqu’à la fin des élections, c’est-à-dire du 18 août au 30 août.  Cette loi interdit également aux candidats d’actualiser leurs blogs, d’envoyer de bulletins par e-mails ou de poster des vidéos.

Dans le monde entier, le web 2.0 est devenu une partie intégrante de la vie politique. On ne peut pas nier l’efficacité de la campagne interactive de Barack Obama qui a joué un rôle déterminant dans sa victoire aux présidentielles américaines en novembre 2008. N’oublions pas non plus le pouvoir de ralliement et de transmission d’informations de Twitter lors des récentes  élections Iraniennes en juin 2009.

Cependant, au Japon, les campagnes électorales se font plutôt par des distributions de tracts dans la rue, des apparitions publiques et des diffusions de slogans. Plutôt vieillot nous diriez-vous ?

Il est vrai que c’est assez surprenant, surtout quand on sait que 60% des japonais utilisent Internet. D’après Jeff Kingston, directeur des études asiatiques à l’Université Temple de Tokyo, seul 1 jeune sur 3 s’est rendu aux urnes aux dernières élections. Les médias sociaux Internet seraient donc  un excellent moyen de susciter leur intérêt, mais les candidats ne semblent pas vouloir ou pouvoir saisir cette opportunité.

Néanmoins, le principal parti de l’opposition, le Parti Démocrate du Japon (PDJ), et son rival le Parti Libéral Démocrate (PLD) qui est au pouvoir de 55 ans de façon quasi-ininterrompue, sont très actifs sur leurs sites internet respectifs. Seiji Ohsaka, membre du PDJ, a même crée son compte sur Twitter pendant que les électeurs participent à des débats politiques sur des sites internet spécialisés.

De plus, la société Rakuten, qui est la principale entreprise de commerce de détail japonaise, a lancé le premier service de cotisation politique en ligne.

Le Japon connaît pourtant un retard important en matière d’utilisation des médias sociaux dans la vie politique, en grande partie à cause de lois électorales trop restrictives dont le PLD est suspecté de maintenir pour éviter à son principal concurrent de pouvoir mobiliser les jeunes électeurs, qui sont comme partout dans le monde des fervents utilisateurs du web.

Un sénateur du PDJ, Kan Suzuki, juge que « les électeurs en ont assez des nouvelles sur la guéguerre PLD-PDJ. Ils veulent en savoir plus sur les vrais enjeux et de ce point de vue, internet peut jouer un rôle crucial ».

Le Japon ne devrait pas hésiter à exploiter le potentiel grandissant des réseaux sociaux pour rassembler les jeunes électeurs. Le résultat ne serait-il pas plus flatteur et plus communicatif pour les candidats qu’une marionnette en carton pâte ?ALeqM5h13vHqBZQR4smvKkbf508ikNnOXg

Sur la photo : Un homme portant une tête en carton pâte représentant Yukio Hatoyama, le leader du Parti Démocrate du Japon (PDJ), favori des élections, serre à la main à un jeune, le 1er août 2009 à Tokyo.

Sources : www.afp.com ; www.telegraph.co.uk ; hajen.fr

Publicités
  1. EL MIMOUNI
    24 octobre 2013 à 10:55

    J’ai oublie le mot de passe

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :