Accueil > Réseaux sociaux, Twitter > Twitter en difficulté…

Twitter en difficulté…

L’attaque :

Le 6 août 2009, une vaste attaque de déni de service a touché 5 services internet : Twitter, Facebook, Youtube, LiveJournal et Blogger. L’attaque a été programmée pour surcharger les sites et en perturber l’accès, elle a transité par un réseau mondial d’ordinateurs zombies appelé « botnet ». Tous les sites ont rencontrés des ralentissements mais c’est Twitter qui a été le plus touché. Celui-ci a été inaccessible pendant plusieurs heures et a souffert de l’attaque pendant tout le week-end qui a suivi. Il a été touché en profondeur et cela s’est répercuté sur les applications de son écosystème, comme par exemple, Übertwitter, une application Twitter pour Blackberry. De plus, des internautes se sont plaints de ne pas pouvoir accéder à  des applications et envoyer des messages privés.

L’origine de l’attaque :

L’attaque aurait eu lieu dans le contexte de tensions géopolitiques entre la Russie et la Georgie dans la Caucase. Selon Mark Kelly, responsable sécurité de Facebook, l’attaque visait un bloggeur Géorgien possédant un compte sur chacun des sites attaqués. Il s’agit d’un compte identique « Cyxymu » qui est le nom d’une ville en République de Géorgie. Le bloggeur a confié que les sujets de ses blogposts ont peut être irrités les hackers. La Géorgie a confirmé à CNN qu’elle avait lancé une enquête.

Pourquoi Twitter a été le plus touché ?

Twitter a vraisemblablement montré ici ses limites en étant incapable de faire face à l’attaque surmontée, avec plus ou moins de succès, par les autres sites visés. Twitter avait déjà du mal à gérer le nombre croissant d’utilisateurs sur sa plateforme mais le problème du 6 août concernait surtout un manque criant de sécurité de l’infrastructure. N’oublions pas que quelques semaines auparavant, un hacker allemand avait réussi, sans trop de difficultés, à subtiliser des informations confidentielles sur les projets du site de microblogging.

Les raisons de cette fragilité face à l’attaque et de la coupure du site pendant plusieurs heures :

  • Twitter ne possède qu’un seul hébergeur : NTT America, la filiale du japonais NTT Communications, ce qui lui enlève toute réactivité puisqu’il ne peut pas basculer sur un autre hébergeur en cas d’afflux massif. Or, l’attaque a continué à augmenter le lendemain vendredi 7 août : Twitter a alors connu une hausse de trafic de 15 à 20 fois supérieure à un jour normal.
  • NTT America signale que Twitter n’avait pas souhaité développer de protection contre les attaques de déni de services, le site avait donc un niveau de sécurité très faible par rapport à Facebook. L’hébergeur a donc passé 1h30 le jour de l’attaque, à configurer en urgence et lancer le système de défense prévu à cet effet.
  • Twitter a du filtrer tout le trafic entrant pour rejeter les connexions douteuses, ce qui explique les lenteurs de connexion.

Selon les experts de la sécurité informatique, Twitter devrait augmenter sa capacité d’accueil des visiteurs. Il lui est même conseillé de la quadrupler ! Barret Lyon, spécialiste des attaques en déni de service, ajoute que « Twitter a besoin de son propre réseau autonome, des plusieurs sources différentes de bande passante et de plusieurs couches de sécurité ».

Les faiblesses de Twitter :

  • Malgré un engouement médiatique certain, beaucoup pensent que Twitter ne deviendra pas un service grand public et doutent de son succès à long terme.
  • Malgré une croissance extraordinaire, Twitter compte plus de spectateurs que d’acteurs. 21% des inscrits n’ont jamais rien posté et seulement 5% génèrent 75% de l’activité.
  • Les jeunes l’utilisent peu. D’après une étude de l’université américaine Pace et de Participatory Media Networks, effectuée en 2009 auprès de 200 jeunes entre 18 et 24 ans, 99% possèdent un compte sur un site communautaire de type Facebook mais 22% seulement utilisent Twitter.
  • La concurrence de Facebook est une vraie menace. Le 6 août dernier, de très nombreux internautes ont compensé Twitter en publiant leurs tweets sur leur pseudo Facebook. De plus, Twitter avait refusé une offre de 500 millions de dollars de Facebook, en novembre 2008. Facebook cherche désormais à développer une fonction pour concurrencer directement Twitter. La menace s’intensifie avec l’acquisition de FriendFeed, le 10 août 2009 par Facebook.
  • Twitter est un modèle facilement copiable.
  • Il n’y a pas vraiment de solutions de monétisation du service possibles. Les tweets sponsorisés ? L’achat de followers ? (Usocial)
  • La force de Twitter est externe, il s’appuie sur de nombreuses applications mais en interne, le service a peu évolué.

L’utilité de Twitter n’est absolument pas remise en cause mais la plateforme ne semble pas suffisamment armée pour faire face à une concurrence grandissante.

Le dernier malheur en date de Twitter reste une accusation pour violation de brevet par TechRadium, une société du Texas, qui fournit des services de notifications et d’alerte. Elle a porté plainte pour violation de 3 brevets : le premier à propos d’un système numérique de notification et de réponse, obtenu en octobre 2006, le second concernant une méthode pour fournir une notification numérique, obtenu en février 2009 et le troisième au sujet d’une méthode pour fournir une notification numérique et recevoir des réponses, obtenu en avril 2009. Les clients de TechRadium, qui sont des administrations issues du service public et de l’éducation nationale, ainsi que des entreprises et des associations, préfèrent se tourner vers Twitter pour envoyer des messages rapides. La société réclame donc des dommages et intérêts d’un montant indéterminé à ce jour.

Sources : Techcrunch.com, lefigaro.fr, le blog de Cyril Deniaud, itespresso.fr, 20minutes.fr, infopresse.com, mediassociaux.com

Publicités
Catégories :Réseaux sociaux, Twitter
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :