Accueil > Google, Marketing interactif, Moteurs de recherche, Twitter > Vers une guerre du référencement ?

Vers une guerre du référencement ?

Microsoft is reportedly discussing a deal that would see News Corporation remove its Web sites, such as the Wall Street Journal, from Google’s index. The effect « de-indexing » would be that News Corporation content would not be available via Google Search or Google News. It would be available to Bing users, however. Find out more about this deal, here.

C’est bien ce que pourrait engendrer l’attaque de Microsoft et de News Corp. à l’encontre de Google. En effet, le Financial Times a annoncé que News Corp. proposerait à Microsoft de le payer pour le déréférencer du moteur de recherche Google. Rupert Murdoch avait déjà menacé de bloquer l’accès de ses contenus aux moteurs de recherche dont Google News, leur reprochant de « prendre tout ce qui les intéresse, de voler nos informations, nous affirmons qu’ils volent nos informations car ils se servent sans payer ». Au début du mois News Corp. avait aussi annoncé qu’il comptait rendre payantes les éditions internet de ses journaux, parmi lesquels figurent notamment le New York Post aux Etats-Unis ainsi que le Times et le Sun en Grande-Bretagne.

De son coté, Microsoft aurait commencé à contacter d’autres grandes maisons d’édition afin de les convaincre de se déréférencer de  Google. Ce qui apporterait une grande valeur aux contenus de ses maisons si les moteurs de recherche sont prêts à les payer pour les référencer. Le secteur de la presse, qui peine à rentabiliser ses activités internet, pourrait sortir gagnant de cet affrontement.

L’objectif de Microsoft n’est pas pour autant de sauver la presse mais surtout de s’attaquer au modèle économique de Google afin de réduire les marges impressionnantes que génère celui-ci (en 2008, le groupe a dégagé 29,7% de marge brute et plus de 19% de marge nette). L’efficacité de cette stratégie dépend en grande partie, du nombre d’éditeurs qui suivront News Corp. dans sa démarche mais aussi du nombre d’internautes qui migreront sur Bing, le moteur de recherche de Microsoft.

Notons cependant que la rentabilité de Google ne se fait pas principalement avec les sites d’information comme le souligne la direction de Google « Economiquement, ça ne représente pas une grosse partie de la façon dont nous gagnons de l’argent », en évoquant le sujet de la valeur ajoutée apportée par le référencement des articles de presse. En effet, la rentabilité de Google provient en majorité du pourcentage des recettes publicitaires qu’il reverse aux sites web partenaires appelé le « cout d’acquisition du trafic » (ce coût représentait 5,9 milliards de dollars, soit 28% du chiffre d’affaires de Google en 2008.). De plus, le moteur de recherche n°1 souligne que tout journal est libre de ne plus apparaître sur Google Actualités ni même, s’il le souhaite, dans le répertoire général du moteur de recherche. Cependant, il rappelle également qu’il envoie 100.000 internautes par minute vers les sites d’information. Qui voudrait s’en priver ?

L’unique site qui a réussi jusqu’à maintenant à se faire payer pour donner accès à son contenu c’est Twitter, grâce à l’exclusivité que représente ses tweets. Or, ce qui marche pour Twitter ne marche pas forcément pour les sites d’information puisqu’une information exclusive a une durée de vie de 30 secondes sur le web, souligne TechCrunch. Cela remet donc en partie en cause l’efficacité de la stratégie de Microsoft.

Attendons désormais de connaître la réponse de Google, qui représentera un grand changement du web si celui-ci refuse de payer pour publier le contenu des sites d’information de Rupert Murdoch. Cependant, est ce qu’un déréférencement de Google empêchera vraiment une information de ne pas retomber dans les résultats de recherche de celui-ci ?

Microsoft ferait mieux de se concentrer sur la qualité de ces résultats de recherche pour combattre son concurrent plutôt que de payer des sites afin de réduire le contenu de Google.

Sources : e24.fr ; france-info.com

Publicités
  1. 30 novembre 2009 à 7:13

    C’est clair que cela ne représente pas l’essentiel des ressources de Google, mais surtout une question stratégique pour Microsoft et relancer Bing. Il devrait s’attaquer davantage au contenu qu’à la forme de cette guerre économique.
    Vivement l’intégration du contenu récent comme les tweet sur les moteurs de recherche à l’instar de mozbot.fr

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :