Accueil > Flash News, Google, Moteurs de recherche > Vers une guerre du référencement : La réponse de Google

Vers une guerre du référencement : La réponse de Google

Google is offering news publishers a way to attract paying subscribers without having to remove their content from Google News search results, after some media companies accused it of profiting from their online news.Find out more about it, here.

Google a été réceptif à l’ultimatum lancé par les éditeurs concernant la gratuité des éditions en ligne de la plupart des journaux mondiaux. Cette gratuité de l’information avait été qualifiée de « vol » et « d’injustice » il y a quelques jours, par Rupert Murdoch, le patron de News Corp.

En réponse à cette attaque, Google a proposé, aux éditeurs, l’instauration d’un nouveau dispositif visant à limiter le nombre d’accès gratuits à cinq articles par jour et par internaute. Au-delà de ces cinq articles l’internaute devra s’identifier voir même payer un droit d’accès.  A la demande de chaque éditeur référencé sur Google News, cette politique s’appliquerait automatiquement aux articles référencés dans le moteur de recherche. Cependant, le géant de l’internet a demandé à ce que le titre et le premier paragraphe de tous les contenus indexés soient maintenus en accès gratuit.

« Nous sommes ravis d’aider les médias à faire en sorte que leurs contenus soient accessibles à un large groupe de lecteurs. […] En même temps, nous sommes aussi conscients du fait que créer du contenu de qualité n’est pas facile et souvent cher » explique John Mueller, analyste chez Google.

Le moment est bien choisi puisque la Federal Trade Commission des États-Unis organise en ce moment même une conférence sur la « survie » du journalisme à l’ère d’Internet. Face à la chute des revenus publicitaires, de nombreuses maisons de presse cherchent un moyen d’assurer leur rentabilité. C’est à cette occasion que Murdoch a réitéré ses propos en ajoutant que les journaux ne devraient pas chercher à obtenir le soutien des gouvernements, mais plutôt à convaincre les lecteurs de payer pour les nouvelles en ligne. « La perspective que le gouvernement américain s’implique directement dans le journalisme commercial serait dissuasive pour quiconque se soucie de la libre expression », a-t-il lancé lors de l’atelier. Les médias doivent faire plus d’efforts pour « convaincre leurs lecteurs que l’information fiable et de haute qualité n’est pas gratuite ». Il a ajouté qu’un modèle basé seulement sur la publicité n’était pas viable.

Certes, Murdoch a tiré la sonnette d’alarme en menaçant de se déréférencer de Google et en demandant à Microsoft de le payer pour publier ses articles dans son moteur de recherche Bing.

Cependant, les autres éditeurs ne semblent pas être près à suivre le pas de News Corp. Ils sont, néanmoins, tous unanimes sur le fait que l’ouverture d’un débat est un point positif et que les choses doivent changer rapidement pour que la presse puisse survivre.

La plupart d’entre eux seraient plutôt favorable à la création d’un partenariat afin d’allier leurs forces face aux moteurs de recherche. C’est ce que nous explique Xavier Vidal-Folch, directeur adjoint du quotidien espagnol El Pais : « Nous avons posé la vraie question avant les autres. L’information de qualité coûte cher et quelqu’un doit payer. Nous étions seuls à l’époque et nous n’avons pu tenir sous le poids de la concurrence des sites gratuits. La leçon que nous en tirons est que les éditeurs doivent s’unir pour avoir une capacité de négociation face aux grands agrégateurs d’information. ». El Pais avait été l’un des rares journaux à tenter l’aventure du tout-payant dans les années 1990.

Cette idée de s’allier afin de négocier avec Google est sur toutes les lèvres comme le montre les propos d’Emily Bell, directrice des contenus numériques au Guardian, qui souhaite « un nouveau contrat, sur la base du partenariat ». De même, pour Andreas Wiele, président du Bild allemand, « lorsque vous avez en face de vous un monopole, il est préférable de négocier ».

Attendons de savoir, maintenant, quel sera le débouché de cette négociation, si négociation il y a.

Sources : radio-canada.ca, lemonde.fr

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :